SAINT DELPHIN BASKET VILLENAVE D'ORNON
Venez vibrer avec nous !
132, chemin de Leysotte à Villenave d'Ornon
05.57.93.01.02

De 1951 à 1960

Le Père Raymond Bloy, curé de Saint Delphin de 1949 à 1954, est à l’origine de la création de l’Association Sportive Saint Delphin le 2 juillet 1951. L’association est déclarée à la Préfecture de la Gironde le 21 août 1951, enregistrée sous le n° 2/05219 et paraît au Journal Officiel de la République Française n° 9216 du 31 août 1951. But avoué : pratique les sports, organisation de loisirs.
Le premier Président déclaré est Gustave Boudet, mais André Gadois lui succède très rapidement. (Un club,de basket, Maïtena, avait précédemment fonctionné sur la commune dans le quartier de Canteloup).
L’A.S.D est affiliée aux Fédérations FFBB et FSCF (Fédération Sportive et Culturelle de France). Au début, des équipes garçons uniquement sont créées. André Fauché et Pierre Panier, un nom prédestiné, en sont les premiers entraîneurs.
Les rencontres se déroulent sur un terrain en terre battue au parc Mussonville, avec des ballons en cuir qui pèsent des tonnes et glissent des mains à la première averse. 
Dans les années 52-53-54 quelques équipes de foot jeunes existent, elles servent de pépinières au Racing Club du Pont de la Maye.

De 1953 à 1956

René Fauché, entraîneur joueur chez les seniors garçons, dirige aussi les juniors puis cède sa place à Paul Panier et plus tard à Pierre Périgné pour se consacrer exclusivement aux équipes filles.

1954-1955

Un terrain est aménagé à l’ombre de l’église (entre presbytère et monument aux morts). Parfois le ballon roule jusqu’à la route de Toulouse, mais la circulation ne pose pas trop de problèmes. 
L’abbé Prosper Iriart, alors vicaire mais aussi joueur, se fait rappeler à l’ordre par l’évêché car il porte le short au lieu de garder la soutane.

1955-1956

Evènement !!! Les filles ont envie de se dégourdir les jambes. Il leur est proposé de jouer au volley, plus "gracieux" pour des jeunes filles .

Problème il faut être au moins six. Elles ne sont que cinq : la première équipe de basket féminine de l’A.S.D. est née ! C’est une équipe junior.
René Fauché est le premier entraîneur de cette équipe et la guide vers la victoire en compétition (Raymond Cueille ayant assuré une courte présence). 
Les rencontres se déroulent sur le terrain
en grave de l’École Pluie de Roses, rue du Maréchal Joffre, la mixité du terrain n’est pas encore d’actualité.
L’équipe, conduite par Marie-José Lafon, est championne URPSO (

Union Régionale des Patronages du Sud-Ouest).

1956-1957

C’est la grande époque des bâtisseurs : on construit le foyer. Les plus anciens (Roger Bénéjat, Albert Cacheux, Alfred Charron, René Ducasse, André Gadois, Louis Laurent, André Marin, Paul Panier) sont là, le samedi et le dimanche matin, aidés par les plus jeunes dont il reste, aujourd’hui encore, quelques exemplaires protégés.
Les charpentes achetées à la S.N.C.F., les briques et les tuiles, vendues 500F (le NF est encore loin) à la sortie des messes, la vente des œufs à Pâques font l’apport financier, les bras se chargent du reste. (Ce foyer sera baptisé du nom de Albert Cacheux à la mort de celui-ci.)
M. Choury (Charpente Moderne) et M. Libran (Savonnerie Bordelaise) aident financièrement l’association.

Le père André Clanet, alors curé de Saint Delphin, veille au grain pour ce qui est des tentatives de « communication » entre garçons et filles. 
Parallèlement, et en priorité, il anime le patronage et les jeudis d’enfants (une centaine à Mussonville). Le club y recrute beaucoup de l’effectif. La colonie de vacances de Taillebourg en Charente fonctionne en juillet et août, filles et garçons à tour de rôle. L’encadrement de ces activités est trouvé en grande partie dans le club.

1956 et 1960

1956 : Début du règne incontesté de Seniors F qui durera jusqu’en 1964. Pendant le même temps les Minimes F et Cadettes se partagent les titres départementaux.
1960 : Michel Gastaud termine 1er du critérium du jeune basketteur à Bordeaux.

1961-1962

Le club a bien prospéré pendant les dix premières années . Les Seniors M sont à l’honneur du journal SUD OUEST pour un match gagné à Bassens sur le score de 51 à 44. Les déplacements s’effectuent souvent dans le petit bus conduit par Louis Laurent ou René Ducasse parfois à vélo si l’on joue à Bordeaux, rarement en taxi (du luxe!). Il ne faut pas oublier tous les parents qui transportaient en voiture, tous n’en avaient pas.

1962-1963

Création de quatre équipes de football !!! Sous la direction de Eugène Leprêtre.
Les déplacements FSCF reviennent chers, les rencontres se déroulent au nord de la Loire, les Patros s’endorment, le championnat URPSO disparaît. Au patro, on prépare l’avenir, les couples se forment, les enfants naissent baskets aux pieds. (Maintenant les petits-enfants se préparent à la relève). 
L’Histoire est un perpétuel recommencement.

1963-1964

1963 : Roger Bénéjat est élu Président.
1964 : Emmenée par Christiane Charron, l’équipe Senior F, championne depuis 1956 pendant 7 saisons consécutives, se hisse au niveau de l’Excellence Aquitaine, remporte le titre et accède à l’équivalent de la Nationale 2 en 1964.

1964-1965

L’église Saint Delphin, 1852, est démolie et remplacée (Saint Delphin fut le premier évêque de Bordeaux). La commune aménage un terrain de basket prés du foyer. Pendant la construction de la nouvelle église actuelle, le foyer sert pour les offices religieux.

Coupe de France à Angers : le Père Clanet fait une troisième quête le dimanche pour compléter le financement du voyage. 
Critérium du jeune basketteur : Liliane Martin et Michel Fauché sortent en tête du classement.

1967-1968

La municipalité crée l’Office Municipal des Sports et veut nous imposer d’entrer dans cette structure. Après plusieurs réunions et de longues discussions, nous pouvons garder notre identité. En contre-partie, il nous faut céder les quatre équipes de foot, le basket nous est attribué en priorité.

En mai, à Rouen, les Cadettes sont championnes de France FSCF grâce à une victoire sur l’Alsace de Bagnolet (+12 pts), un des meilleurs clubs de l’époque.

Les Seniors M montent en Excellence Aquitaine. 
Critérium du jeune basketteur à Angers, Huguette Bénéjat termine 4ème.

1968-1969

Les Juniors F disputent les 1/8 de finale de la Coupe de France FFBB à Vic Bigorre.
Les Seniors F perdent en 1/2 finale de la coupe de France contre l’Alsace de Bagnolet.

1969-1970

Nous sommes environ 90 licenciés
Les Benjamins sont finalistes de la coupe Espoirs.

En FFBB, les Minimes F sont championnes de Gironde,
Les Seniors F sont finalistes : en coupe de France elles prennent leur revanche de l’année précédente en battant l’Alsace de Bagnolet en 1/4 de finale de la coupe de France à Saint Delphin.

En FSCF les Juniors F et Cadettes sont championnes.

1970-1971

Une année difficile pour les Seniors Filles. Appelé dans le cadre professionnel pour prendre la Direction des Sports de l’A.S.P.T.T. René Fauché nous quitte, une grande partie de l’équipe le suit.

C’est quand même une saison mémorable... à 5! Elles se maintiennent en Excellence Aquitaine ! Chapeau les filles!

1971-1972

En FSCF, les Cadets sont 1/4 finalistes, les Cadettes perdent la finale contre Nice. 
Pendant 20 années nous avons pris l’air, le soleil, la pluie, le vent et le froid, enfin arrive le grand jour : nous jouons dans la nouvelle salle Léo Lagrange.

1974-1975

Petit à petit l’équipe Seniors F se remonte. C’est la belle époque sous les commandements successifs de Francis Courbin, Robert Allégret, Jean-Louis Moreau, Christian Dezon et Roland Mano.

À Dax les filles jouent de telle manière que Roland pique sa colère, quitte le stade et va assister au match de rugby.

Les déplacements se suivent et se ressemblent : départ 8 heures, 1er arrêt à la pâtisserie du Pont de la Maye, 2ème arrêt : café chez « Pédini », 3ème arrêt : baby-foot puis pique-nique en plein air par tous les temps.

Anecdote de la saison 1975-1976

Les filles ont droit à un reportage dans Sud-Ouest. Les matches sont chauds : à Bourbaki Pau, les supporters sont obligés de faire une haie de protection pour que l’équipe puisse rejoindre le bus!!!

1978-1979

ZE DREAM TEAM !! L’équipe Seniors M. 
Un beau palmarès dans l‘histoire du club (voir ce chapitre). Sous la direction de Michel Léglise, entraîneur-joueur, qui motive l‘équipe et lui apprend à jouer au basket. Une équipe de poids, une équipe de choc qui ne craint personne, aussi dynamique sur le terrain qu’en troisième mi-temps.


Critérium national FSCF à Haguenau : Isabelle Bonestève se classe seconde en minime.

1979-1980

C’est l’année historique d’une montée ratée. Les Séniors F vendent la peau de l’ours avant de l’avoir tué : une montée quatre fois fêtée et arrosée. La Nationale 4 n’est pas pour elles cette année.

24 mai 1981

Jubilé de Roger Bénéjat. 
Les anciens deviennent dirigeants, le club se restructure, des jeunes entrent au bureau. De nouvelles activités apparaissent : journées des jeunes, tournois, arbres de Noël avec l’enthousiasme de Michèle Dezon, loto, soirées à thème.

1981-1982

Une année où nous avons encore des juniors garçons et filles. Un année où nos Juniors M sont représentés en Coupe de France. Après un bon parcours, ils sont éliminés en phase finale par un club prestigieux : le C.S.P.Limoges.

1982-1983

Notre équipe Réserve M n’est pas en reste cette année là : elle s’attribue le titre de champion de Gironde, il est vrai que nos réservistes sont nombreux ; un bon millésime.

1983-1984

Roland Mano est élu Président, Huguette Curati est co-présidente pendant un an.
Un déplacement à Angers avec les Minimes M pour le championnat de France FSCF : ils arrivent en demi-finale! Eliminés par une sélection départementale après prolongation, la finale à Paris est ratée de peu. Dommage!

Critérium National du Jeune Basketteur à Obernai en Alsace : nos deux représentants de l’A.S.D. se classent dans les dix premiers : Rémy Brouillard, Stéphane Campet.

1986-1987

Matches de Gala
Le 22 mai 1986, l’A.S.D. et l’O.M.S. organisent une rencontre entre l'Élan Béarnais Orthez et Le Mans.
Le 22 mai 1987, ce sera Élan Béarnais Orthez contre Lorient. 
C’est aussi l’année de mise en route du baby-basket. Françoise Courbin en est la première animatrice. Achat d’un panier amovible, pliable et à tête chercheuse, les assauts des petits se déroulent dans la salle derrière le club.

1988-1989

Création de INFO ASD le 8 janvier 1988 qui devient rapidement VERT ET BLANC. 
Baby-basket : en novembre à Pompignac, c’est la première rencontre : un combat de titans !

Dernière année d’existence pour nos Juniors F qui en profitent pour remporter haut la main le titre de championnes du département. Elles sont battues de très peu en finale régionale.

Pendant ce temps les Seniors F et M, qui évoluent en Région Aquitaine nous donnent du bon et du moins bon basket.
Pour les Seniors F la fin de saison est devenue un cauchemar : elles réintègrent le championnat départemental. 
Les Seniors M nous donnent des frissons pour Dame Coupe de France. Les rencontres à Léo Lagrange sont une fête : un tour puis deux de passés, les garçons se retrouvent, sans trop de facilités en 128ème de finale : c’est un record! Un tirage au sort fait que l’équipe rencontre un représentant de l’Aveyron, battu assez facilement : c’est encore la fête.

Le rêve s’achève un soir de janvier contre une équipe de Nationale 4, Villefranche de Rouergue, nos garçons sortent la tête haute, la fête est belle. 
Troisième mi-temps au club : mémorable, ce sont les 64émes de finale.

1989-1990

Le 14 octobre, le foyer entièrement réhabilité par la commune, est inauguré en présence des personnalités et des anciens.
Christian Dezon est élu Président.

1991-1992

Pour les Seniors M c’est la saison d’un redémarrage : premiers de la poule en Honneur Aquitaine, champions de la catégorie, montée en Promotion Excellence. Les garçons remportent tous leurs combats avec les clubs landais, y compris en demi-finale. 
Aussi s’auto-proclament-ils « Rois de Chalosse ». Saison rude, finale remportée (93 à 89) après trois prolongations.

1992-1993

Roland Mano est élu Président.

Pour les Rois de Chalosse le passage en Promotion Excellence est de courte durée, l’équipe domine le championnat, finit en tête de sa poule et acquiert le droit de monter en Excellence Aquitaine.

La finale est perdue contre Langon, mais l’ogre a tremblé, la rumeur colportait que l’A.S.D. serait mangée d’au moins 30 points. En cherchant les vainqueurs on aurait pu se tromper de vestiaire : champagne et chants de gloire dans celui de l’A.S.D. Avec la montée au top et le fond de jeu pratiqué, ce fut la saison de la consécration.


3 janvier 1993 : une date remarquable, nous avons l’honneur de la première page dans SUD OUEST : l’A.S.D Senior M reçoit un visiteur de taille pour le 5ème tour de la Coupe de France : l’équipe Espoir du C.S.P. Limoges. Nous nous inclinons par le score de 61 à 76.

1993-1994

Pour les Seniors M c’est la première saison en Excellence, le top Aquitain. 
La saison est dure, mais le jeu déployé d’excellente facture, fait
acquérir à l’équipe la maturité indispensable. Elle finit 4ème de la poule, ce qui est une très bonne performance. Ce fut la saison d’apprentissage du véritable basket.
Les Seniors F qui jouent en Excellence départementale termine la saison sur une 5 ème place.

1994-1995

Les Seniors M abordent leur 2ème saison en Excellence. Un équipe modifiée par le départ de joueurs chevronnés, cet élément pèsera sur la solidarité et la taille de l’équipe qui travaille et se bat bien. La poule comporte de grosses cylindrées, mais la volonté et l’enthousiasme, voire la hargne compensent le manque physique de l’ensemble. Le maintien en Excellence Aquitaine est assuré. Ouf !


Pour les Seniors F, après un début de saison mitigé et des résolutions prises au Nouvel An 95, le bilan des rencontres retour est exemplaire : pas une défaite. 
La rencontre capitale reste certainement celle de La Brède où l’équipe l’emporte tant au point de vue du jeu produit qu’à l’enthousiasme des nombreux supporters présents qui, de plus, suivent l’équipe toute la saison. C’est enfin la consécration : championne de gironde et montée en Région quittée depuis la saison 86-87.

À Pâques les Minimes F et M, Cadettes et Cadets 1 et 2 participent au tournoi international de Malgrat en Espagne et font provision de trophées.

1995-1996

C’est la saison déprime pour les Seniors M : l’équipe est amputée, départs, blessures. Le pari est fait sur le potentiel jeunes, en particulier ceux intégrés la saison précédente.

L’ensemble est dynamique et ne manque pas de qualités mais manifeste trop d’inconstance face à des adversaires qui sont de très bon niveau, la poule est très relevée avec la présence de prétendants à la N 4. Cela fait beaucoup, et dans de telles confrontations l’équipe qui se bat bien, ne peut obtenir de résultats probants : c’est la descente en Promotion Excellence,décourageante pour certains, amères pour tous.

Pour les Seniors F, c’est une équipe nouveau cru avec des atouts indiscutables : le déhanchement lascif de Anna aux lancers francs, la rapidité en contre-attaque de Magali les doubles pas sans détours ni chichis de Bénédicte, les pénétrations ventrales toutes en finesse de Karine, le sang-froid de Françoise aux lancers francs, Véronique et Aline qui font trembler l’équipe adverse, la sérénité de Line aux entre-deux, les drops interminables de Sandrine et la robustesse de Sabine. On ne peut oublier Nadine qui sait répartir les fautes intelligemment, les deux sentinelles du banc de touche toujours de bon conseil pour un groupe parfois difficile à gérer. La fin de saison voit le maintien assuré.


En décembre nous participons au Téléthon.

9 juin 1996 : Ce jour devait être un jour de liesse avec le tournoi des jeunes. Malheureusement, dans la semaine, une poutre de la salle Léo Lagrange s’est effondrée. Des clubs nous accueillent : US Talence, l’Union Saint Jean, une vraie solidarité, merci à eux. Un malheur n’arrivant jamais seul, notre salle Albert Cacheux, notre foyer, après 40 années de bons et loyaux services est déclaré dangereux et fermé. Nous sommes à la rue.

29 juin 1996 : Michel Léglise est élu Président. Le nouveau bureau et son Président se démène tout l’été pour trouver des solutions à notre situation, Monsieur le Maire et le Secteur Pastoral nous permettent de nous installer dans la Salle Saint Delphin, foyer de la paroisse.


1996-1997

Nous évoluons où l’on veut bien de nous, l’Espace d’Ornon pose des problèmes de disponibilité. Année mitigée sur le plan sportif.

1997-1998

Année difficile sur le plan humain, Christian Dezon, Francis Courbin, Michel Léglise et Jean Simon sont hospitalisés.

Le nouveau gymnase sort de terre ; il s’appellera Nelson Paillou nom du Président du C.N.S.O.P. né à Bordeaux.

Pour Pâques c’est l’expédition des Minimes M et F, Cadets et Cadettes à Malgrat en Espagne pour un tournoi mémorable, on ne saura pas tout… Certains ramènent quelques souvenirs en nature.

2000-2001

Peu avant de débuter cette saison, le 09 juinAndré Voyat s’en va donner ses coups de gueule plus haut. Sa disparition est brutale ; une personnalité dans le club, responsable technique compétent et enthousiaste, il nous manque à tous.
Le 28 février, le nouveau foyer est enfin terminé. Michel Poignonec, adjoint aux sports, remet officiellement les clés à Michel Léglise, Président.

Notre équipe Seniors Filles rate de peu la montée en région. 
Grande satisfaction de la part des jeunes : les Minimes et Cadets M sont champions de Gironde.
23 juin 2001 : Christian MATILLON est élu Président.
24 juin 2001 : Christian DEZON rejoint le dernier terrain de basket après 35 années passées au club. C’est un grand vide dans notre famille. Un ami et un bénévole en plus d’un homme intègre est parti.
SAINT DELPHIN BASKET VILLENAVE D'ORNON
Siège : 455, route de Toulouse - 33140 VILLENAVE D'ORNON
Complexe Elisabeth Riffiod 
132, chemin de Leysotte
33140 VILLENAVE D'ORNON
stdelphin@orange.fr / 0557930102